ACTUALITES


Adhésion simplifiée

https://www.equidain.fr/adherer/

Il est maintenant possible d’adhérer en ligne à EQUID’Ain, paiement sécurisé, sur notre page "adhérer "


Maltraitance animale: une mise au point.

 

Le PROGRES, dans son édition de Bourg-en-Bresse en date du 10 janvier 2020, publiait un article faisant état d’un débat sur l’utilisation de chevaux pour les calèches du Père Noël.

La méconnaissance est souvent cause d’incompréhension, pourtant les professionnels du cheval ne sont jamais avares d’explications quand on les sollicite.

EQUID’Ain est membre du Cluster Equin Santé et Bien-être et acteur de la Filière équine. C’est une association composée de sympathisants de tous âges et de professionnels du cheval de tous bords.

Ce collectif du cheval dans l’Ain tient à exprimer, sans esprit polémique, quelques réflexions sur la relation entre l’Homme et le Cheval.

 

  

La maltraitance animale est une abjection inacceptable que rien ne saurait justifier. Qualifiée de cruauté elle constitue un délit puni par la loi. La prise en compte du bien-être animal est une évolution de la pensée, salutaire, qui remet en question nos comportements. Elle est la dignité de l’homme de cheval.

Le monde vivant est le fruit d’une symbiose entre les espèces. Tout est question d’équilibre et chacune ne survit que grâce à ses facultés d’adaptation et à la valeur ajoutée qu’elle apporte à son environnement.

 

L’homme et le cheval partagent des millénaires d’histoire commune. Initialement le cheval était une proie et l’homme son prédateur. Puis, avec la domestication, le cheval est devenu compagnon : de travail d’abord, puis de voyage ou de guerre, et enfin de sport et de loisir. Compagnon de peines et compagnon de joies.

Compagnon ne veut pas dire animal de compagnie car ni la morphologie du cheval ni son comportement ne le prédisposent à ce mode de vie.

Dans le monde actuel couper les relations avec ces animaux les condamnerait à disparaitre.

Vivre ensemble c’est partager. L’homme protège, assure la subsistance et prodigue des soins, l’animal met à disposition sa force, sa vitesse, son courage ou la simple chaleur de sa présence.

 

Il ne s’agit pas de débattre sur le terrain de l’économie de la filière équine, mais bien de réfléchir aux enjeux sociétaux que des dérives pourraient induire :

• Quelle société pour demain si on devait abandonner les écoles d’équitation et les valeurs éducatives qu’elles développent, les compétitions et les caractères qu’elles forgent, les manifestations diverses et le lien social qu’elles tissent, les randonnées à cheval et l’entretien de la nature qu’elles sous-tendent, la traction animale et le respect de l’environnement qu’elle prend en compte ?

• Faudra-t-il faire fi de la sympathie que le cheval attise, multigénérationnelle et multiculturelle ?

• Demander un jour à nos enfants de remplacer leur heure de poney par une séance de jeu vidéo ?

 

Nos paysages de l’Ain sont peuplés de très nombreux chevaux. Certains sont jeunes, beaux et vigoureux. D’autres sont âgés et fragiles. Ils bénéficient de soins attentifs de propriétaires de tous crins qui dépensent sans compter pour leur assurer l’entretien adéquat.

 

Nous pouvons comprendre certaines inquiétudes, nous sommes à même d’expliquer. Mais les prises de position extrêmes n’auraient pour conséquence que la disparition des animaux et non leur bien-être et leur sauvegarde.

Si les passionnés de cheval se sentent menacés, les chevaux peuvent se sentir en danger

 

Nous sommes aux côtés de ceux qui militent pour la protection des animaux.

Nous combattrons les contre-vérités, nous luttons contre les dérives, et éduquons à de meilleures pratiques.

C’est notre contribution à la bientraitance des chevaux.

 

                                                                        Dr Pascal BOUVET, président d’EQUID’Ain

 

Guide EQUID'Ain Formation • Valorisation • Commerce des jeunes chevaux dans l'Ain 2019

Guide EQUID'Ain des pensions dans l'Ain 2019



Signature du PLAN AMBITION CHEVAL 2019/2020

 

Le Plan Ambition Cheval 2019/2020 signé le 29 mars 2019 entre la Région Auvergne Rhône Alpes et le Conseil de la Filière cheval AuRA a été dévoilé , vous pouvez le télécharger ici

 

Télécharger
2_Plan_Ambition_Cheval[25282].pdf
Document Adobe Acrobat 109.9 KB
Télécharger
2_Plan_Ambition_Cheval_Annexe1[25283].pd
Document Adobe Acrobat 916.0 KB

La nouvelle équipe EQUID'Ain-Horse Up

Lors d'une sympathique réunion dans les nouvelles écuries de notre adhérent François-Eric Fedry a eu lieu la présentation de la nouvelle équipe EQUID'Ain-Horse Up du Grand National. Comme François-Eric n'était pas sûr de disposer pour toute la saison de chevaux du niveau requis, il a laissé sa place à Nicolas Tayol qui vient rejoindre Philippe Bernard. Frédérique Bernard continue à assumer les aspects administratifs. A cette occasion, nous avons aussi découvert notre nouveau label: ORIGIN'AIN.


Un nouveau Président pour le Conseil de la filière AU-RA

 Le Conseil de la Filière Cheval Auvergne-Rhône-Alpes a réuni son Conseil d’Administration le jeudi 7 Mars 2019 au Parc du Cheval Rhône-Alpes à Chazey-sur-Ain (01), afin d’élire son nouveau Président, suite à la démission de Bernard Chanet, Président en poste depuis le 29 Janvier 2018.

 

Le Conseil de la Filière Cheval Auvergne-Rhône-Alpes a d’abord procédé à la désignation des administrateurs destinés à occuper les places vacantes au sein des collèges Tourisme et Courses. La bienvenue a donc été souhaitée à Pierre Colin-Madan, Président d’Isère Cheval Vert, pour le collège Tourisme, et à Gérard Vacher, Président de la Société des Courses de Feurs, pour le collège Courses. 

 

Le Conseil de la Filière Cheval Auvergne-Rhône-Alpes a ensuite pu procéder à l’élection du nouveau Président. Deux administrateurs ont proposé leur candidature. Régis Bouchet a été élu à la majorité absolue.   Régis Bouchet est une personnalité déjà bien connue et reconnue de la filière cheval, que ce soit au niveau national ou régional : membre du Comité Directeur de la Fédération Française d’Equitation - référent chargé de l’attelage et du spectacle, Dirigeant du Club Centre de loisirs équestres de Craintilleux dans la Loire, Secrétaire Général du Groupement Hippique National (GHN) et Administrateur du Parc du Cheval de Chazey-sur-Ain.

 

 Il a, antérieurement, occupé de nombreuses fonctions : vice-Président du Comité Régional d’Equitation de Rhône-Alpes, Président du Comité Départemental des Sports Equestres de la Loire, vice-Président du Comité Départemental Olympique de la Loire et vice-Président du GHN.

 

Régis Bouchet a également obtenu la Médaille de la Jeunesse et des Sports, et du Mérite Agricole. Professeur d’EPS de formation, diplômé dans de nombreuses disciplines sportives, il a pour ambition d’ajouter une corde à son arc en menant à bien cette nouvelle mission : rassembler les composants socioprofessionnels et associatifs qui concourent à l'existence des équidés et à leur usage divers et promouvoir la filière équine régionale sous toutes ses dimensions.

 

Le Conseil de la Filière Cheval Auvergne-Rhône-Alpes est concerné par l’ensemble des secteurs de la filière équine en Auvergne-Rhône-Alpes.  Il a pour mission de mener des actions au sein de la filière équine pour rassembler et favoriser les collaborations, coordonner les actions, concevoir et mettre en œuvre des projets, accompagner les porteurs de projets. Il propose également de mener des actions de promotion et de développement pour faire connaître et promouvoir la filière, représenter l’ensemble de la filière et accompagner les institutions et organismes assimilés sur la thématique équine.

 

Quelques chiffres qui parlent d’eux-mêmes

 

La filière équine Auvergne-Rhône-Alpes, 2ème région équine de France, représente

 

 1,202 milliards d’euros de chiffre d’affaires,

 

 14 000 emplois,

 

 6 400 entreprises équines dont 4 400 élevages et 1 100 établissements équestres,

 

 77 000 licenciés,

 

 14 000 épreuves sportives,

 

 180 réunions de courses hippiques sur 12 hippodromes.

 


 

 

 

 

 

 

Location de véhicules utilitaires,

mais aussi de:

- van 2 places, 40€ le 1er jour et 30€ par jour supplémentaire

- van 1 place 1/2 (le permis B suffit), 40€ le 1er jour et 30€ par jour supplémentaire

 

- camion de transport 2 chevaux, 99€ le 1er jour et 39€ par jour supplémentaire plus 0.20€/km.

 

 

 

Pour plus d'informations ou réservation :

Espace Technique E. Leclerc

Cap Emeraude

BOURG EN BRESSE


Grâce à EQUID'Ain, l'Ain s'ouvre sur la Suisse

 

A l’initiative de Pascal BOUVET, Monsieur Alban POUDRET, rédacteur en chef de la revue suisse CAVALIER ROMAND et directeur sportif du CHI de Genève est venu en visite dans l’Ain ce mardi 6 mars.  Pour notre association qui communique sous le slogan « Ici c’est l’Ain, terre de passion et terre de cheval », cette visite s’inscrivait tout naturellement dans le but qu’elle s’est donné de promouvoir l’Ain à travers le cheval, et le cheval à travers le département.

 

La matinée s’est déroulée aux écuries de Philippe BERNARD, puis s’est poursuivie à Vonnas chez Marine VALOT cavalière de dressage soutenue cette année par EQUID’Ain, et enfin aux écuries de Guy MARTIN. Monsieur Poudret a pu ainsi se faire une idée générale de l’équitation dans l’Ain, mais aussi profiter de la diversité de ses paysages et de sa gastronomie.

 

Au cours de son allocution de bienvenue, Pascal BOUVET a rappelé l’importance de l’Ain dans le domaine équestre : en 2013 étaient dénombrés 9100 chevaux et environ 9000 licenciés, un marché pesant 92 millions d’euros.  On ignore souvent que c’est la région Auvergne-Rhône-Alpes qui réalise le plus de ventes de chevaux en France, devant la Haute et Basse Normandie réunies, et que dans cette même région c’est l’Ain qui arrive en tête. D’où l’importance de notre département, situé à un carrefour stratégique en Europe et jouxtant la Suisse et l’Italie.

 

Ensuite se sont présentés les cavaliers qui vont participer au Grand National et au Grand Indoor sous les couleurs Equid’Ain et Horse Up : Philippe BERNARD et François-Eric FEDRY. Une visite conviviale des écuries a permis des échanges intéressants : les cavaliers ont présenté leurs chevaux au box, puis au travail de façon très didactique, pendant que leur équipe : cavaliers, soigneurs, maréchal, ostéopathe, s’occupait à ses tâches quotidiennes, donnant ainsi l’image d’une écurie vivante, ouverte sur le sport de haut niveau, mais aussi le travail des jeunes chevaux.

 

La journée se continuait pour Monsieur POUDRET par une rencontre avec Marc DAMIANS, ancien président de la SHF et actuellement Président du Parc du Cheval de Chazey sur Ain et Alain LANDAIS, président de Bourg Sports Equestres, organisateur du Jumping International de Bourg.

 

Pour l’occasion s’étaient réunis aux écuries de la Bévière, le Président du CDE, Jacques MARILLET, avec le président de la commission CSO, Francis MARTIN, le Président du CDTE, Jean-Pierre CHEVAUCHET, le Président du Syndicat des Eleveurs de l’Ain, Julien BLOT, le président de l’Association Française du cheval Shagya, Dominique LANGLET, venu en voisin comme la représentante du Haras du Pichatier et différents représentants de la presse.

 

Tout le monde s’est déclaré très satisfait de cette visite, qui devrait se prolonger en décembre par une excursion des membres d’EQUID’Ain au CHI de Genève.

 


Une nouvelle correspondante pour le journal "Le Cheval"

Véronique ROBIN, 

veroniquerobin.lecheval@gmail.com

06.63.73.67.57


Guide d'informations sur les métiers du cheval

Découvrez "Métiers du cheval : associer travail, santé et performance" un guide édité par la MSA à destination des professionnels du cheval. Il mêle constats et conseils sur la condition physique et mentale du cavalier professionnel.

Télécharger
Métiers du cheval - Associer Travail San
Document Adobe Acrobat 2.9 MB


Interview de Georges BLANC lors de la conférence de presse d'EQUID'Ain aux finales coupe du monde à EUREXPO